06 31 92 80 68
L'art d'inspirer l'entreprise

L’ENTREPRISE IDÉALE ou la marque employeur

Louis Le Campion

selon Louis Le Campion, étudiant en design d’espace, stagiaire chez AWEN

« Travailler » étant un droit, et un besoin dans la société, il ne doit pas être synonyme de contraintes. L’entreprise idéale doit conjuguer le bien-être spirituel et physique. Chaque individu a des objectifs et des besoins différents, même si le secteur d’activité est identique. L’individu doit trouver un équilibre spirituel pour trouver son entreprise idéale, même si les contraintes du marché ne le permettent pas.

L’entreprise est une combinaison légale qui produit des biens et / ou des services. « L’idéal » est une conception utopique. L’entreprise idéale serait celle qu’on aurait la chance de créer de toute pièce sans contrainte. Ce concept est donc subjectif dans notre société.

1) Les salariés doivent avoir connaissance des objectifs, des projets de l’entreprise. Une alternance des compétences sur un même poste, permettrait d’ouvrir les idées et favoriserait un investissement et une satisfaction des travailleurs.

Une entreprise, lisible, qui s’affirme, qui s’identifie sur le marché grâce à une marque employeur forte, permet de créer un vrai engouement auprès des travailleurs. Cette transparence accentue la créativité et l’image positive, qui lui permet de développer sa croissance.

 

2) La suppression des « standards » managériaux : Une liberté sur les créneaux horaires permettrait de combiner vie professionnelle et activités annexes. Une activité ludique, sportive serait relaxante. Un travail nomade (télé-travail) et polyvalent, combinant différents lieux et activités, permettrait de renouveler ses relations, ses activités, et sa charge de travail. Éviter une lassitude des travailleurs encouragerait le bien-être, la satisfaction et l’engagement.

 

3) L’aménagement des espaces de travail est très important. L’organisation doit prendre en compte la synergie des services mais ne doit pas être totalement ouverte, la séparation des espaces maintient une qualité de travail en évitant les nuisances (sonores, visuelles, etc) Des espaces annexes, permettent le dialogue sur les temps de pose et de s’échapper de son activité quotidienne.

 

L’aménagement doit être séparé en deux parties. Une première partie visible des clients. L’accueil, un lieu d’accompagnement, de travail collectif, où le client doit faire partie intégrante de son projet, selon ses envies et ses contraintes. Une seconde partie : les utilisateurs : l’exécution et réalisations, entre spécialistes des différents domaines, qui travaillent en mode projet

Architecturalement, le bâtiment serait translucide, au bord d’une rue passante, faisant office de repère dans le quartier, affichant ses valeurs, ses objectifs, ses réalisations. Le renom de l’entreprise est porté grâce au collectif. : L’honneur étant la plus délicate des récompenses. La fierté de venir travailler, serait une motivation et une satisfaction pour les salariés.

 

4)Manifester notre sensibilité créative dans l’entreprise. Le formatage nous banalise un environnement et la lassitude est contradictoire à l’engagement. L’art permet d’avoir un avis positif ou négatif sur une œuvre.  Favoriser une œuvre, de couleurs prégnantes, sur une matérialité et une composition peu commune permet de diriger le regard, en favorisant l’évasion intellectuelle par le questionnement

Article à lire : Les Z, ces indomptables du travail

Aucun commentaire jusqu'à présent.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *